Pour les 2000 ans d’Ovide et en partant de la nouvelle traduction française des Métamorphoses, les étudiants en Illustration de l’école Estienne et en Mode de l’école Duperré de Paris proposent une lecture contemporaine de l’univers du poète, ancrée dans la Cité éternelle. Ils ont associé leurs pratiques avec celles des étudiants de l’Accademia di Belle Arti de Rome. C’est dans un lieu très symbolique, celui de La Villa Médicis que le travail s’est mené et a été exposé à la fin du séjour.

 

Qu’il finisse mon temps incertain de vie : immortel en ma meilleure partie, par dessus les astres hauts on me portera mon nom sera ineffaçable ; partout où s’étend, sur les terres dominées, la puissance romaine, la bouche du peuple me lira ; j’irai, connu, à travers les siècles et, s’il y a quelque chose de vrai dans les oracles d’un poète, je vivrai.*

* Les Métamorphoses, Ovide, texte traduit du latin par Marie Cosnay, Édition de l’Ogre, 2017