« Se laisser pousser les animaux » est l’expérience d’une métamorphose entre le végétal, l’animal et l’humain qui cohabitent et fusionnent. Les jeux des figures, des couleurs, des matières et des changements d’échelle organisent la relation entre le dessin, la danse et le son. Le monde qui se déploie ici est celui d’une nature dérangée où des vestiges d’animalité – os, queue de renard argentée, gant-patte démesurée – sont abandonnés. Dans cet univers instable, ils sont une invitation à créer de nouvelles chimères.

Grande salle, Centre Pompidou, Paris

Gratuit et sans réservation.

Plus d’informations ici